480 000 ELEVES DU PRIMAIRE BENEFICIERONT DE LA STRATEGIE SECTORIELLE

BRAZZAVILLE,  19 OCT (ACI) –  La consultante Education de la Banque Mondiale, Mme Marie-Yvette Sacadura, a indiqué le 18 octobre à Brazzaville que la Stratégie Sectorielle de l’Education (SSE) et le Projet d’Appui à l’Amélioration du Système Educatif (PRAASED) ont, entre autres objectifs spécifiques de faire bénéficier le projet à 480 000 élèves des écoles primaires et 30 000 élèves des écoles conventionnées.

Cette indication a été donnée à la cérémonie de présentation de la stratégie et du projet, organisée  pour la campagne de la communication sur le thème de l’enseignement du groupe de la banque mondiale dans le domaine de l’éducation en République du Congo.

Ces projets permettront également à 110 000 élèves des collèges publics d’être dotés en manuels de français, de mathématiques et des sciences. Ils concernent 6000 enseignants fonctionnaires du primaire, 2500 bénévoles, 2400 enseignants fonctionnaires du collège et surtout 850 enseignants de mathématiques et des sciences qui recevront une formation.

La stratégie et le projet  visent environ 6200 familles qui   ne payeront plus les salaires des bénévoles, pour un budget de 70 millions de dollars soit environ 210 millions de francs CFA dont 30 millions de dollars soit 150 millions de francs CFA pour le gouvernement congolais.

A cette occasion, le représentant de la banque mondiale au Congo,  M. Djibrilla Issa, a rappelé que la journée internationale pour l’éradication de la pauvreté célébrée le 17 octobre au niveau mondial, a été placée sous le thème «L’humiliation et l’exclusion à la participation : Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes».

Il est donc clairement établi et admis que la pauvreté ne se mesure pas simplement au revenu monétaire. Elle se manifeste par un accès insuffisant à la santé, à l’éducation et à d’autres services essentiels.

Dans cette quête du bien être partagé, l’éducation demeure un  puissant vecteur de développement et l’un des meilleurs moyens de réduire la pauvreté, de promouvoir l’égalité et de  faire progresser la croissance et le développement.

Le défi est de fournir à tous les enfants une éducation de qualité qui leur apporte les compétences dont ils auront besoin dans le monde du travail et tout au long de leur vie. La stratégie de la banque mondiale pour l’éducation encourage et appuie les pays à investir dans l’éducation selon trois principes à savoir, l’offre, la qualité et la pertinence.

Ce projet présente aussi une approche novatrice par la création d’une synergie entre santé, protection sociale, l’éducation, le marché du travail et l’utilisation des Techniques de l’Information et de la Communication (TIC).

Pour sa part, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Collinet Makosso, a affirmé que la stratégie sectorielle de l’éducation répond aux défis identifiés au niveau de trois axes majeurs.

Ce projet vise la construction d’un système éducatif performant devant permettre principalement d’offrir une éducation de base de qualité à tous les enfants, de répondre aux besoins en ressources humaines de qualité, d’une économie émergente et de rendre la gestion du système éducatif plus efficace et plus performant. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.