Le système éducatif congolais mérite d’être réformer

Depuis l’indépendance du Congo en 1960 jusqu’à ce jour, le système éducatif congolais ne connais de réforme significative. Ce qu’on peut reconnaître comme avancée, c’est l’informatisation des examens d’Etat. Ce système a besoin de moyens financiers pour une bonne réforme.

Malgré l’accent que met les gouvernements chaque année sur l’éducation et la formation, l’école congolaise éprouve encore du mal à se  développer. La cause de ce problème est en effet le manque d’engagement des acteurs politiques du pays. On peut aujourd’hui dire que nous nous basons toujours sur le système éducatif de l’époque coloniale. Un héritage de la colonisation qui ne répond plus aux besoins actuels. Le système éducatif actuel ne s’adapte pas aux réalités actuelles du monde et de la société congolaise. L’enseignement élémentaire demeure un luxe et l’enseignement supérieur quant à lui n’accouche que des diplômés qui restent pour la majorité sans emploi. Ses diplômés ne sont pas pour la majorité à mesure de s’insérer dans la vie active de la nation ni d’entreprendre après leurs études supérieures.

 

Les réformes qui doivent se faire pour un meilleur système éducatif au Congo.

  • Introduire dans les programmes les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Le monde nous enseigne aujourd’hui à quel point les NTIC sont d’une grande valeur ajoutée dans le développement économique et humain.
  • Dispenser le cours d’histoire et de la géographie de l’école primaire jusqu’au lycée, en grande partie l’histoire de l’Afrique et rendre facultatif l’apprentissage de la guerre de cessation.
  • Faire de l’enseignement technique et professionnel une priorité en créant des centres de formations destinés aux technciens. Dans ces centres, devront être enseigné tous les métiers qui puissent exister. La mécanique, la maçonnerie, le BTP, la conduite, la coiffure, la menuiserie, la plomberie et bien d’autres.
  • Prioriser la formation dans les domaines des mines, des énergies renouvelables, de l’artisanat, de l’agropastorale et du pétrole.
  • Introduire dans le système éducatif congolais l’enseignement des techniques d’entrepreneuriat. Cela va permettre aux congolais d’entreprendre dans le pays et créer des emplois.

 

Prendre en compte ces points fera gagner au Congo le pari de la réforme du système éducatif congolais. Pour réussir, quatre ministères doivent travailler en commun accord et efficacement. Il s’agit du ministère de la jeunesse, de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, du ministère de l’enseignement technique et professionnel et enfin celui de l’enseignement supérieur. L’enseignement technique et professionnel qui devrait être privilégié au Congo, reste le parent pauvre du système éducatif congolais. Cela ralenti le développement du pays. Des apports de solution rapide seraient les bienvenues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.