Montée Flagrante de la prostitution à Pointe Noire

La ville de Pointe Noire, deuxième ville du Congo situé a 512 km du sud de Brazzaville a atteint un niveau de prostitution qui interpelle plus d’une conscience. Cela est vraiment quelque chose de déplorable pour un Congo qui aspire à une émergence saine et est à une notoriété favorable.

Quand la nuit tombe, des jeunes filles habillées en tenues collantes et transparentes remplissent les devantures des boites, restaurants et halls des hôtels. Ces jeunes filles semblent avoir plaisir à se livrer au commerce sexuel (prostitution) en échanges des billets de banques. Passionné d’argent, elles sont poussées à aller coucher avec tous les hommes, sans distinctions et aucunes retenue si seulement ce dernier à quelques billet à distribuer. Cette flambée de la prostitution dévient inquiétante.

Le phénomène de la prostitution a pris une grande ampleur qu’il compose désormais avec le décor de la ville en raison de la pauvreté accrue et du chômage des jeunes. Ses jeunes filles et femmes d’âge mur se retrouvent souvent entre l’hôtel de  ville de Pointe Noire (ville économique de la république du Congo) et le rond point Kasaï. Ces zones concentrent des boites de nuits, restaurants bars, casinos, et les hôtels souvent fréquentés par des personnes de toutes nationalités et tout âge. Dans les hôtels ou dehors, ces prostitués donnent l’impression de visiteurs, mais ce qui permet de les distinguer avec les visiteurs normales, c’est leur longue attentes parfois désespérée.

Ce qui est très étonnant est aussi le fait que l’âge de ces prostitués varie entre 14 et 45 ans, les moins âgés attirent mieux les hommes. Pour Christelle, 30 ans : « les petites perturbent la profession de prostitution, elles acceptent toutes sommes pendant qu’une nuit coute 25.000Fcfa ou 20.000 au minimum, ces petites filles insouciantes cassent les prix sans réserve et acceptent des propositions de 5000 FCFA et même 2000 FCFA ». Quant a Sandra, 15 dénonce de son coté  «la violence dont subissent les plus jeunes de la part de leur aînées ». Refusant de lier l’activité a l’âge, elle affirme qu’elle fait mieux la chose que les plus âgés qui les persécutent uniquement pour cette raison.

Interrogée pour les raisons qui l’ont conduit à la prostitution, Sandra s’explique : ce ne fut pas mon rêve au début. L’expropriation des biens matériels laissés par notre défunt père par les membres de ma famille m’a conduit à ce stade. Je suis l’ainée de la famille et je dois nourrir mes jeunes sœurs et frères. En réalité, maman ne sait pas ce que je fais pour avoir de l’argent que je ramène chez nous. Si je savais faire quelque chose d’autres que la prostitution j’allais le faire. Nous étions très gâtés du vivant de papa, je ne suis pas capable de laver le plancher d’une maison, je fais mal la cuisine, la vaisselle et même la lessive. Je fais donc ce que je peux et sais pour avoir de l’argent. J’en veux tellement à ma maman qui ne m’a pas aidé à apprendre à faire le minimum de la maison.

Patricia rapporte de sa part que la profession de prostitution est bien rémunéré  « quand tu réussi à fidéliser un blanc en séjours a Pointe Noire, souvent ces hommes vous donnent des enveloppes biens garnis de billets de banque. Il m’est déjà arrivé d’encaisser 300 000Fcfa après une semaine avec un blanc », confit-elle.

Comment font-elles pour avoir de la clientèle ?

Selon Sandra, les réceptionnistes et les gardiens des hôtels nous signalent la présence dans les hôtels des clients qui payent bien. Dès qu’il y a des arrivées, ils les appellent afin qu’elle se prépare à une invitation. A ce moment là, ils démarchent pour elles et leurs font signe et en retours elles leurs payent les frais de commission. Des gradients et réceptionnistes de bonnes morale refusent cependant de négocier avec elles et pensent que l’argent de la prostituions est souillé. « Le corps de la femme est sacré et ne devrait pas être montré à tous pour de l’argent » pensent-ils.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.