Congo : ce qu’il faut savoir sur la République du Congo d’hier – 1

L’histoire de la République du Congo tient sa source à la découverte de l’embouchure du Congo par l’explorateur Diego Cao en 1492 et aux voyages historique de l’explorateur Franco-italien Pierre Savorgnan de Brazza. Pendant le premier voyage de de Brazza, il fut repoussé dans le nord du pays par des guerriers appelés ‘Bafourou’, très antagonistes a toute envahissement étrangère.

 

Il rentre chez lui, et est très intéressé par notre beau pays. Pierre Savorgnan de Brazza effectue un second voyage au Congo, voyage durant lequel il rencontrera le roi Ilo Ier et signera avec ce dernier un traité au nom du gouvernement de la France le 03 octobre 1880. Ce traité va lier le Congo à la France. Trois ans plus tard, c’est la naissance de Pointe Noire avec comme fondateur le lieutenant cordier.

 

Créée en 1891 et devenu indépendante en 1903, la colonie du Congo était une nation ou entité territoriale de l’AEF (Afrique Equatorial Française). Elle fut constituée de l’Oubangui, du Gabon et du Tchad. Cette entité avait pour capitale Brazzaville. Après le ralliement de l’Afrique équatoriale française au Général Charles De Gaulle, il fit de Brazzaville la capitale de la France libre. Sous la direction de Felix Eboué, Brazzaville a servi de base de recrutement et de formation des tirailleurs et fut le point de départ de toutes les tactiques qui ont permis de sauver la France.

C’est depuis Brazzaville que le général De Gaulle lança en 1944 l’appel historique de Brazzaville qui ouvrit la voie aux processus des indépendances des colonies de la France. La conférence de Brazzaville qui fut la conférence des gouverneurs en 1944 avait réuni à Brazzaville l’élite Franco-africaine sous la direction de De Gaulle et de Réné Pleven (commissaire aux colonies).

 

 

Le 15 août 1960, le Congo accède à son indépendance et dévient un Etat souverain. Depuis, le Congo est membre de l’Union Africaine, de la CEEAC, de la CEMAC et de l’ONU. On retiendra dans nos mémoires que le Congo, dirigé pendant plusieurs années sous un régime monopartisme a  connu pendant sa transition à la démocratie plusieurs conflits sociopolitiques qui ont détruit davantage le tissu socioéconomique auparavant détruit par les crises économiques des années 1980. Depuis cette période, la pauvreté s’est installée avec son cortège de malheurs mettant sous sa pénombre les richesses de son sol et de ses sous-sols.

 

Maintenant qu’il se guérit de ses cendres comme un phénix, la République du Congo mise sur ces  nombreuses avantages pour garantir la croissance, rendre pérenne une paix qui nous aie chèrement acquise et développer toutes ses potentialités socioéconomiques. Le Congo tout nouveau, Le Congo a tourné la page de son histoire des turpitudes sanglantes qui avait bouleversé son histoire et continue d’écrire son histoire en majuscule. Notre pays a mis l’accent sur le développement durable et donne rendez-vous à la modernisation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.