La République du Congo devient le centre Internet de la zone Afrique centrale

L’agence de régulation des postes et communications électroniques a reçu auprès de la commission de l’Union  africaine 150 000 dollars.  Cette somme devra permettre à l’ARPCE de renforcer les  capacités des équipes destinées à la marche du point d’échange Internet du Congo  désigné CGIX.

 

En effet, la république du Congo est retenue comme le centre d’échange Internet de référence de la zone Afrique centrale. Ce point d’échange baptisé CGIX, est une substruction de télécommunication. Elle permet l’interconnexion en un seul point aux fournisseurs et opérateurs d’accès internet présent au Congo.  Mis en activité depuis mai 2013, ce centre est le premier point d’échange Internet existant en Afrique centrale. Ce projet de l’ARCPE qui devient aujourd’hui un exemple à suivre dans la région compte sept opérateurs et fournisseurs d’accès internet interconnectés. Alink Télécom, MTN Congo, Airtel Congo, Office Computers, Global Broadband Solution, I-Secure Télécom et Wyfly Congo sont les opérateurs et FAI interconnectés a CGIX.

 

Depuis son lancement par l’ARPCE, les FAI et opérateurs membre de CGIX ont réduit les coûts te leur bande passante au niveau internationale. Cela a permit d’enregistré des profits considérables et à améliorer la qualité des services au niveau des utilisateurs.  Dailymotion et Youtube sont aussi intéressé de se connecter au centre CGIX  en fournissant le contenu étranger localement, et de multiplier la création des contenus locaux.

La CGIX (Congo Internet Exchange) est un projet exécuter par ARCPE cofinancé par la banque mondiale et gouvernement congolais par l’intermédiaire de la CAB. Ce projet est porteur de plusieurs objectifs. Entre autres objectifs, on note :

  • L’optimisation du trafic local en faisant de sorte qu’il ne passe plus par les liaisons internationales très coûteuse ;
  • Le développement des services locaux ;
  • L’amélioration de la qualité des services internet ;
  • Permettre l’installation des serveurs en local des fournisseurs de contenus tels que Yahoo et Google.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.