L’administration congolaise doit s’arrimer au numérique

Le Premier ministre Clément Mouamba a appelé le 6 octobre à Brazzaville les administrations et les entreprises publiques à s’arrimer au numérique afin de simplifier le quotidien des populations et de renforcer la lutte contre la corruption. M. Mouamba a estimé au cours de la  3e  édition de  l’IT Forum que le pays devrait concrètement réduire la fracture numérique.

Le Premier ministre est quasiment convaincu que l’adaptation de l’administration au numérique permettra de simplifier les démarches administratives des populations. Intervenant dans ce IT Forum, M. Mouamba a indiqué que l’Etat devrait améliorer ses performances si les services publics étaient arrimés au numérique.

Cette troisième édition  a été l’occasion d’identifier les enjeux et les perspectives de l’économie numérique au Congo. Dans son discours d’ouverture, le Directeur de CIO Mag, Mamadou Diallo a affirmé qu’il était « important de réfléchir à une politique d’e-gouv comme l’adoption d’un cadre légal et encourager l’adoption des solutions liées aux différents e comme l’e-santé, l’e-business, l’e-transport et autres  afin que l’Afrique s’affirme comme un espace propice à l’expérimentation de nouvelles innovations ».

 

Cet événement a réuni les directeurs des systèmes d’information des entreprises, et tout l’écosystème de la filière numérique du Congo. Le Premier ministre  Clément  Mouamba, s’est lui-même rendu à cette rencontre pour montrer combien le gouvernement attendait des réformes dans ce secteur innovant. Les ministres Bruno Jean Richard Itoua de l’enseignement supérieur et Benoit Batchi de l’Economie numérique étaient également présents.  Plusieurs thèmes ont été  abordés à savoir l’importance de e-gouvernement au Congo, sa place et celui de e-Service dans la transformation de l’économie congolaise.

Lancé en 2006 à Marrakech, l’IT Forum est organisé dans 10 pays d’Afrique dont le Sénégal, le Maroc, la Cote d’Ivoire, le Gabon, le Burkina, le Congo, le Cameroun, l’Algérie, la Tunisie et le Togo.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.